À propos

Boost, c’est quoi?

BOOST, une organisation des soins locale, participative et intégrée.

Dans le cadre du plan fédéral en faveur des malades chroniques “Des soins intégrés pour une meilleure santé” (www.integreo.be), le projet-pilote bruxellois BOOST a été sélectionné pour développer et tester des nouvelles modalités d’accompagnement.

Son objectif? Améliorer la réponse aux besoins spécifiques des personnes malades chroniques, de leurs aidants proches et des professionnels de santé.

S’appuyant sur la mise en place d’un modèle organisationnel innovant BOOST –Better Offer and Organisation thanks to the Support of Tripod model– repose sur l’articulation de 3 fonctions clés: de support, assurée par des référents de proximité; de liaison, assurée par des référents hospitaliers; de concertation, assurée par Diapason.

Pourquoi, pour qui, avec qui et avec quels bénéfices ?

• Implémenter un nouveau modèle organisationnel reposant sur l’articulation des fonctions
• Améliorer la continuité des parcours de soins
• Optimiser l’accès aux soins
• Renforcer la participation et l’autonomie du patient dans son parcours de soins
• Contribuer au développement de conditions qui améliorent la qualité de vie
BOOST se concentre sur l’aide aux patients
> atteints des pathologies chroniques suivantes :
• la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)
• le diabète
• l’insuffisance rénale chronique
• les troubles cardio-vasculaires

> vivent et/ou se font soigner sur le territoire de
• Saint-Gilles
• Saint-Ten-Node
• Ville de Bruxelles (centre-ville/Pentagone)

> présentent des situations de vie complexe et des facteurs de vulnérabilité qui s’illustrent par des polypathologies et de la polymédication, des hospitalisations à répétition, des troubles psychiques, un isolement socio-familial, de faibles revenus ou encore des difficultés d’accès aux soins.

BOOST vise à ce que ces patients, particulièrement fragilisés, bénéficient des soins adéquats et d’un accompagnement adapté à leur situation.
Coordonné par l’asbl BRUSANO, BOOST est mis en oeuvre par un consortium rassemblant plus de 50 partenaires actifs dans des nombreux domaines du soin, du social et des services à la personne:
• Acteurs et structures de 1ère ligne: médecins généralistes, dentistes, pharmaciens, infirmiers, kinésithérapeutes et paramédicaux (diététiciens, ergothérapeutes, logopèdes) – indépendants, centres intégrés, structures bas-seuil
• Acteurs et structures de 2ème ligne: hôpitaux publics et privés, chefs de service des pathologies ciblées par le projet
• Soins à domicile, aides familiales, maisons de repos
• Structures de concertation et réseaux de santé – dans les secteurs du somatique, de la santé mentale et du social
• Associations de patients et d’aidant-proches
• Structures d’aide aux personnes: logement, services sociaux et psychosociaux, accueil de jour
• Mutuelles
• Associations actives dans l’activité physique adaptée, l’éducation du patient, la promotion de la santé et l’éducation permanente, la prévention et protection au travail
• Instituts universitaires, sociétés scientifiques

La réalisation des objectifs repose sur les ressources humaines, matérielles et/ou techniques mutualisées par les partenaires, qui sont la force motrice du projet. Ce faisant, les acteurs intègrent progressivement les changements dans leurs pratiques, contribuant ainsi à améliorer la qualité des soins pour les personnes malades chroniques. Ce processus est appuyé par un management d’intégration qui accompagne les transformations générées par le projet vers une culture des soins intégrés.

Rejoignez-vous aussi le consortium, contactez-nous.
Bénéfices pour les patients
Une amélioration de la qualité de vie: Être inscrit dans BOOST aide les patients à identifier les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien en tant que malade chronique.
Une meilleure organisation des soins: Les soignants s’assurent, ensemble, que les patients disposent des aides nécessaires, au moment où ils en ont besoin. L’inclusion dans BOOST permet la mise en place d’une veille active pour les personnes malades chroniques fragiles.
En cas de situation complexe, les professionnels de la santé et du social bénéficient d’un panel d’outils: mise en réseau, soutien à la collaboration entre la 1ère ligne et l’hôpital, helpdesk téléphonique, identification d’un référent de proximité, orientation dans l’offre existante

Bénéfices pour les professionnels
Construit à partir des besoins des patients et des aidants proches, BOOST repose sur un modèle qui permet de faciliter la coordination de l’ensemble des prestataires de soins et de services autour du patient, dans son lieu de vie.
OUTILS: BOOST crée des outils et des méthodes qui aident les professionnels de la santé à mieux travailler ensemble pour répondre aux besoins des patients.
DECLOISONNEMENT: BOOST développe des dispositifs qui facilitent le décloisonnement des métiers et des secteurs.
ORIENTATION: BOOST vise à améliorer la cohérence de l’offre de soins et la lisibilité des ressources disponibles autour des patients.
POUR LES PROFESSIONNELS: BOOST porte une attention particulière au bien-être des soignants concernés, en valorisant les rôles et spécificités complémentaires de chacun.

Bouquets d’action

Fonction de concertation: DIAPASON (en déploiement)
De quoi s’agit-il ?

Diapason est une fonction de concertation qui constitue l’un des trois piliers du modèle organisationnel de BOOST visant à développer des soins intégrés. Elle s’articule avec les fonctions de Référent de Proximité (support) et Référent Hospitalier (liaison).

Diapason a pour but d’organiser des espaces de concertation multidisciplinaires et interlignes autour d’une problématique identifiée sur le territoire du projet afin de dégager des accords facilitant l’intégration des soins.

Pour chaque Diapason, il s’agit de constituer un groupe fermé et équilibré en termes de diversité des participants, ces participants étant représentatifs de métiers (ex: médecins généralistes) ou de groupes sociologiques (ex: patients). Les groupes constitués sont alors appelés à se réunir sur un temps imparti pour penser une problématique définie.

Diapason se termine par un ensemble d’observations et de recommandations convenues collectivement.
Quand est-ce que ça se passe ?

La réflexion est menée en continu tout au long du projet.

Planning

Où se développe l’action ?

Échelle: l’action se développe sur tout le territoire de Boost.

Déploiement au-delà du territoire par la mise à disposition du guide pour l’ensemble de la région bruxelloise, voire en Wallonie et en Flandres.
Quelles sont les retombées attendues ?

La fonction Diapason vise à

• Identifier les incidents critiques des parcours de soins à partir de la clinique et dégager des solutions structurelles et globales qui peuvent efficacement être implémentées au niveau local

• Organiser une représentativité locale des métiers et des secteurs et développer des mécanismes de communication permettant aux personnes mandatées de siéger dans Diapason, d’assurer le relais vers leur secteur et, à l’inverse, de faire remonter les problématiques

• Encourager la résolution créative et collective de problèmes, conduisant ainsi à un engagement accru à remettre en question et à améliorer les pratiques existantes

• Standardiser une série de processus d’une part, et développer des moyens qui permettent de répondre aux besoins spécifiques des situations complexes d’autre part.
À qui s’adresse l’action ?

Diapason, fonction de concertation entre les organisations et les métiers, intervient au niveau intermédiaire (entre régional et local), à l’échelle du territoire du projet.
En quoi est-ce innovant ?

La thématique traitée doit être transversale, c’est-à-dire qu’elle implique les différents niveaux de soins, transcende les disciplines et apparaît pertinente pour de multiples maladies et affections.

La démarche repose sur la compétence des parties prenantes, qui permet de faire émerger des solutions et de les mettre en application; en d’autres termes, des mesures concrètes et réalisables peuvent être prises pour relever le défi de manière efficace et proactive.

Entre 8 et 10 personnes directement concernées par la problématique et mandatées par leurs secteurs, institutions ou instances représentatives, sont réunies autour de la thématique identifiée.

La diversité du groupe est cruciale pour
a) comprendre le problème dans toute sa complexité et
b) explorer l’éventail des solutions possibles. La représentation des patients est particulièrement importante à cet égard.
Un duo de modérateurs, suivant une méthodologie définie, facilite les discussions en table ronde au cours d’environ sept réunions de 2 heures, garantissant que toutes les personnes présentes aient une voix égale. 
Qui sont les partenaires impliqués ?

Les partenaires impliqués dans l’élaboration de la méthodologie sont
BRUSANO, Brussels Overleg Thuiszorg, CHU Saint-Pierre, Huis voor Gezondheid, Maison Sainte-Monique et les modérateurs des groupes SyLos.
Quels résultats ont été obtenus jusqu’à présent ?

• L’élaboration d’un guide méthodologique.

• Une concertation sur la réconciliation médicamenteuse, en particulier le schéma de médication.

• Une deuxième concertation sur l‘implémentation d’un outil d’évaluation des besoins en préparation à la sortie hospitalière.
Comment s’impliquer dans l’action ?

La méthodologie est mise à la disposition des acteurs qui souhaitent la tester en d’autres territoires et pour d’autres problématiques que celles rencontrées par le projet BOOST. Un accompagnement pour faciliter la “prise en main” peut être organisé sur demande.

Responsable de l’action
Mirjam Amar
mirjam.amar@brusano.brussels


Fonction de Référent Hospitalier pour les maladies chroniques (pilote)
De quoi s’agit-il ?

Le Référent Hospitalier est une fonction de liaison qui constitue l’un des trois piliers du modèle organisationnel de BOOST visant à développer des soins intégrés. Elle s’articule avec les fonctions de référent de proximité (support du patient) et Diapason (concertation méso).

Le Référent Hospitalier est une fonction de liaison pour les équipes et professionnels hospitaliers: assurer la fluidité des parcours de soins au sein des institutions hospitalières, entre hôpitaux et avec la 1ère ligne, en étroite collaboration avec les référents de proximité.
Quand est-ce que ça se passe ?

La réflexion est menée en continu tout au long du projet.

Planning

Septembre 2018 – décembre 2021.
Où se développe l’action ?

Échelle: l’action se développe sur tout le territoire de BOOST.
Quelles sont les retombées attendues ?

La fonction de Référent Hospitalier vise à

• Améliorer la fluidité des parcours de soins et à rationaliser l’utilisation des ressources (éviter les doubles examens, planifier les rendez-vous pour limiter les durées de séjours…)

• Réaliser une coordination interne, interligne et inter-hospitalière et coordonner la création d’itinéraires de soins

• Renforcer la communication entre les services hospitaliers et avec la 1ère ligne

• Faciliter l’anticipation des nouveaux besoins du patient dans son contexte de vie pour améliorer la qualité des retours à domicile
À qui s’adresse l’action ?

Le Référent Hospitalier vient en support des équipes hospitalières.
En quoi est-ce innovant ?

Les Référents Hospitaliers cherchent à simplifier, faciliter, améliorer les processus entre les professionnels et les services.

Ils identifient les nœuds dans les parcours hospitaliers et proposent des solutions en interne pour y remédier. Ils travaillent de manière similaire d’un hôpital à l’autre.
Qui sont les partenaires impliqués ?

Les partenaires impliqués dans l’élaboration de la méthodologie sont le CHU Saint-Pierre et la Clinique Saint-Jean.
Quels résultats ont été obtenus jusqu’à présent ?

3 professionnelles hospitalières (1 infirmière + 1 diététicienne -chacune à temps partiel- et 1 assistante sociale) expérimentent la fonction dans chacun des hôpitaux partenaires.
Durant cette phase de démarrage, elles réalisent des suivis cliniques individuels nécessitant d’assurer l’articulation avec la 1ère ligne de soins. Ce travail leur permet de “prendre le pouls” des situations et difficultés rencontrées, dans le but d’ensuite penser des solutions plus globales au niveau de leur institution.
Elles sensibilisent par ailleurs les professionnels et services hospitaliers au projet, via de l’information diffusée en interne.
Comment s’impliquer dans l’action ?

Vous suivez une situation complexe pour un patient malade chronique ayant régulièrement des contacts ou séjours dans l’un des hôpitaux partenaires du projet et vous souhaitez améliorer la collaboration avec l’hôpital.

Vous pouvez contacter l’un des référents hospitaliers afin d’améliorer l’articulation et la continuité des parcours de vos patients.

Responsable de l’action
Mirjam Amar
mirjam.amar@brusano.brussels


Fonction de Référent de Proximité pour les maladies chroniques (pilote)
De quoi s’agit-il ?

Le Référent de Proximité est une fonction d’appui et de support au patient et ses proches. Elle constitue l’un des trois piliers du modèle organisationnel de BOOST visant à développer des soins intégrés. Elle s’articule avec les fonctions de Référent Hospitalier (liaison) et Diapason (concertation méso).

La fonction de Référent de Proximité peut être endossée par tout professionnel de la santé au sens large, y compris des professionnels de l’aide sociale. L’action vise à identifier une méthode d’accompagnement commune à tous ces différents métiers et adaptée à la variabilité des besoins des personnes malades chroniques.
Quand est-ce que ça se passe ?

La réflexion est menée en continu tout au long du projet.

Planning

Septembre 2018 – décembre 2021.


Où se développe l’action ?

Échelle: l’action se développe sur tout le territoire de Boost.
Quelles sont les retombées attendues ?

La fonction de référent de proximité vise à

• Mutualiser les compétences et les outils disponibles dans le système actuel et développer une nouvelle clinique commune à différents métiers au bénéfice des personnes malades chroniques

• Adapter les prises en charge à la variabilité des besoins et des profils (santé et social, multimorbidité, multiculturalité, publics précaires…)

• Développer un accompagnement qui s’inscrit dans la continuité et la globalité, en se basant sur les besoins évolutifs et spécifiques des patients

• Assurer une veille et anticiper les nouveaux besoins émergents

• Améliorer l’accès aux soins et l’orientation des patients vers les ressources et dans le système de santé

• Donner une visibilité aux rôles des professionnels et métiers existants

• Renforcer les dispositifs mobiles

• Soutenir l’aidant-proche, tout en restant centré sur le patient, ses attentes, son projet de vie
À qui s’adresse l’action ?

Le Référent de Proximité vient en support des patients malades chroniques fragiles et leurs aidants-proches.
En quoi est-ce innovant ?

Les Référents de _roximité sont des professionnels des secteurs psycho-médico-sociaux ayant des métiers et des pratiques variés. Ils se réunissent chaque mois au sein d’une communauté de pratique. Ensemble, ils partagent des bonnes pratiques, co-construisent des outils qui améliorent l’accompagnement des personnes malades chroniques, mettent en évidence des tâches non reconnues dans notre système de santé.

Cette approche imaginée à l’origine de BOOST, s’est vue entre-temps validée par d’autres, tel le projet “Participate” (Innoviris): “Des entretiens avec les professionnels, il ressort que de nombreuses tâches et activités sont effectuées au quotidien par ces mêmes professionnels. Or, ces tâches et activités ne sont pas toujours incluses dans la nomenclature d’actes et/ou vont au-delà du rôle des professionnels. Elles sont néanmoins perçues comme indispensables à la qualité et à la personnalisation des soins pour les patients (chroniques).”

A travers la mise en œuvre de la fonction, les professionnels de la santé sont sensibilisés à une écoute empathique et à “entendre ou recevoir l’inattendu”. Une des originalités de l’approche est “l’ouverture du champ des possibles”. En tant que Référents de Proximité, les professionnels sont appelés à se décentrer momentanément de leur métier pour identifier les préoccupations principales du patient et s’assurer qu’elles puissent trouver des voies de résolution. Mais la capacité à faire face aux demandes qui viennent ainsi dépend des outils et des relais sur lesquels on peut s’appuyer. C’est pourquoi une attention particulière est portée à l’identification, au partage et à la création d’outils communs ainsi qu’à la pratique du travail en réseau.
Qui sont les partenaires impliqués ?

Les partenaires impliqués dans l’élaboration de la méthodologie sont
BRUSANO, Brussels Overleg Thuiszorg, Centres de coordination bruxellois, Centre de Santé du Miroir, Centre Familial de Bruxelles, Huis voor Gezondheid, Maison Sainte-Monique, Thuiszorg Brabant, UPB/AVB (Union des Pharmaciens de Bruxelles), Union Professionnelle des Ergothérapeutes.
Quels résultats ont été obtenus jusqu’à présent ?

La communauté de pratique se réunit mensuellement pour échanger des pratiques, partager l’expérience de l’utilisation des outils, échanger des ressources, définir progressivement les contours de la fonction. 15 professionnels la composent, de métiers et secteurs variés.
Comment s’impliquer dans l’action ?

1. Les professionnels qui se reconnaissent dans la fonction sont invités à utiliser le terme lorsqu’ils ont un lien de confiance avec des patients et les aident à débloquer des situations complexes grâce à une posture d’écoute active. Nous les invitons aussi à nous le signaler, sans pour autant que ce soit nécessaire de participer à des espaces de travail supplémentaires

2. Les professionnels qui expérimentent la fonction et souhaitent participer au développement d’une démarche partagée centrée sur les besoins des patients, avec une attention particulière portée aux publics fragilisés, peuvent rejoindre la communauté de pratique ; en 2020, un défraiement mensuel est prévu

3. Les professionnels qui le souhaitent peuvent contribuer à la construction et au test de nouveaux outils qui soutiennent la fonction : outil de dialogue, articulation avec la fonction référent hospitalier, formation à l’accompagnement des personnes malades chroniques…

Responsable de l’action
Mirjam Amar
mirjam.amar@brusano.brussels

Outils d’orientation (en développement)
De quoi s’agit-il ?

Ce bouquet poursuit deux axes:
1/ Identification des besoins et orientation des patients: en rassemblant les actions qui permettent aux professionnels de la santé d’orienter leurs patients dans le paysage social-santé bruxellois et trouver des ressources pour répondre à leurs besoins.
Il s’agit en particulier
• d’un répertoire local intégré
• d’un helpdesk téléphonique
• d’une meilleure visibilité sur les initiatives et outils existants, par exemple en matière de barrière linguistique

2/ Identification des besoins des professionnels et orientation au niveau de leur bien-être professionnel
• Immersion des référents hospitaliers et de proximité dans des structures de 1ère ligne.
• Mise en place d’outils d’orientation et de soutien permettant de prévenir le risque d’épuisement.
Quand est-ce ça se passe ?

La réflexion est menée en continu tout au long du projet.

Planning

Septembre 2018 – décembre 2021 (au stade expérimental).

Où se développe l’action ?

Échelle: Étant donné le contenu de ces actions ainsi que les habitudes de mobilité des professionnels santé/social ainsi que celles des patients, ce bouquet d’actions est pensé à l’échelle régionale, avec comme zone expérimentale (pilote), la zone territoriale de BOOST.
Quelles sont les retombées attendues ?

Ce bouquet d’actions vise à

• Encourager la démarche stepped care (grâce à l’identification des besoins et une orientation adéquate)

• Améliorer la lisibilité et la visibilité de l’offre sociale et médicale à Bruxelles

• Faciliter l’orientation tant au niveau des professionnels de santé que des patients

• Optimiser l’utilisation de l’offre de services existante et repérer les manques

• Contribuer à améliorer la qualité de la prise en charge (barrière linguistique, épuisement professionnel, interconnaissances des métiers santé/social)
À qui s’adresse l’action ?

L’action s’adresse aux professionnels de la santé et du social.
En quoi est-ce innovant ?

À travers ces actions, nous pouvons contribuer

• Au décloisonnement des secteurs, au-delà des clivages institutionnels,

• A l’intégration des visions communes,

• A l’optimisation de l’existant.

Nous participons ainsi à un changement de pratiques pouvant s’inscrire durablement dans le temps.
Qui sont les partenaires impliqués ?

Actuellement les partenaires impliqués dans l’élaboration de la méthodologie sont
BRUSANO, CMDC-CDCS, CPAS St-Gilles, FAMGB, Huis voor Gezondheid, Médecins du Monde, Projet Citisen, Réseau Santé Diabète, Union Professionnelle des Logopèdes Francophones, UPB/AVB (Union des Pharmaciens de Bruxelles).
Quels résultats ont été obtenus jusqu’à présent ?

Répertoire:
• Au niveau de l’offre sociale, il a été décidé de plutôt privilégier l’utilisation de l’outil Bruxelles Social en Ligne (développé par le CDCS, opérateur régional pour ce type de mission) et d’en faire sa promotion.
• Au niveau de l’offre médicale, l’identification des prestataires de soin à titre indépendant reste un réel problème dont les solutions dépendent de facteurs externes. Nous contribuons à la réflexion autour de ceux-ci au travers différents contacts avec les acteurs clefs.

• La solution intermédiaire est actuellement de privilégier un listing des répertoires fiables et d’imaginer une méthodologie de recensement sur la zone expérimentale de BOOST. La réalisation de celle-ci est prévue en 2020.

Helpdesk: intégration de la thématique dans le service helpdesk existant au sein de BRUSANO.

Les 3 autres actions seront opérationnalisées courant 2020.
Comment s’impliquer dans l’action ?

Ces actions sont en constante évolution. Chaque partenaire a l’opportunité de contribuer au développement soit en participant aux réunions de travail, soit en rejoignant les projets expérimentaux qui seront progressivement mis en place.

Les structures non-partenaires auront également la possibilité de s’impliquer en testant les outils et en participant à leur évaluation.

Responsable de l’action 
Aline Godart
aline.godart@brusano.brussels   




Approche centrée sur les objectifs du patient (pilote)
De quoi s’agit-il ?

Partant du constat que cela mène vers des solutions plus durables, la posture centrée sur les objectifs du patient ou “goal-oriented care” considère les priorités de la personne accompagnée comme point de départ.

Les professionnels travaillent en partenariat avec les utilisateurs, leur famille, les autres soignants et services pour proposer de l’aide et des soins en adéquation avec les besoins et priorités de la personne.

Les actions reprises dans ce bouquet consistent à développer des outils facilitant l’adoption de cette posture pour des professionnels de la 1ère ligne (social-santé) et ce, en partenariat avec des patients et leurs représentants des fédérations des associations de patients.
Quand est-ce ça se passe ?

La réflexion est menée en continu tout au long du projet.

Planning

Septembre 2018 – décembre 2021.

Où se développe l’action ?

Échelle: l’action se développe sur tout le territoire de BOOST.

Quelles sont les retombées attendues ?

Ce bouquet d’actions vise à

– Créer un outil de dialogue entre le patient et le référent de proximité facilitant l’expression des besoins ou difficultés mais aussi l’identification des ressources et forces ; l’outil aide à énoncer et prioriser ce qui est important pour débloquer des situations. L’outil a pris la forme d’un set d’images sans texte accompagné d’un petit document permettant au patient de garder la trace des priorités qui émergent et des actions définies ensemble.

– Monter un module de “formaction” à l’accompagnement des personnes malades chroniques pour les référents de proximité qui permet de développer ou d’approfondir les compétences et postures facilitant l’expression et l’accompagnement des priorités de la personne et leur intégration dans les activités de soins. Le module de 3 jours est axé sur la pratique, la réflexion et la rencontre avec patients et aidants-proches ponctué par des éclairages théoriques. Il offre un complément à des pratiques professionnelles régulières et propres à chaque métier.

– Ce bouquet d’actions veille également à assurer une place à part entière aux patients et aidants-proches dans toutes les actions de BOOST.
À qui s’adresse l’action ?

Les outils développés dans le cadre de ce bouquet d’actions sont destinés aux professionnels de la santé (médical, social…) dans l’accompagnement des personnes malades chroniques fragiles.
En quoi est-ce innovant ?

C’est une démarche que beaucoup de soignants appliquent déjà sans la nommer. Le fait d’avoir un concept défini permet d’en parler et de soutenir les démarches existantes pour alimenter les changements de mentalités.
Par ailleurs, les actions sont développées de manière intégrée, permettant aux professionnels de la santé de disposer, selon leurs propres besoins, d’un renforcement de compétences et/ou d’outils pratiques.
Enfin, la présence des patients dans le processus fait partie intégrante de la réflexion, en collaboration étroite avec les associations et initiatives spécialisées en la matière.
Qui sont les partenaires impliqués ?

Le bouquet regroupe trois actions BOOST qui ont été travaillées séparément pendant la première moitié du projet. Différents acteurs ont participé de près ou de plus loin à l’une des actions, ou au bouquet tel qu’il existe actuellement

BRUSANO, Brussels Overleg Thuiszorg, Centres de coordination bruxellois, Centre de Santé du Miroir, Centre Familial de Bruxelles, CHU St-Pierre, Coordination de la Réforme en santé mentale 107, Familiehulp, Hôpital Erasme/Service de néphrologie, Huis voor Gezondheid, Maison Sainte-Monique, Institut de Recherche Santé et Société de l’UCL, Ligue des Usagers des Services de Santé, modérateurs des SyLos, Thuiszorg Brabant, UPB/AVB (Union des Pharmaciens de Bruxelles), Union Professionnelle des Ergothérapeutes, Vlaams Patiëntenplatform.
Quels résultats ont été obtenus jusqu’à présent ?

• Un 1ère cycle de formation a été testé. La formation est en cours d’actualisation afin d’être à nouveau proposée, à un plus large panel de professionnels.

• L’outil de dialogue a été testé au sein de la communauté de pratique des Référents de Proximité. Une nouvelle version est en cours de création.

• La place des patients et aidants-proches est assurée par la participation aux espaces de travail et/ou la consultation régulière des fédérations des associations de patients et par la participation active de patients à la formation pour les Référents de Proximité.
Comment s’impliquer dans l’action ?

1. Les professionnels qui souhaitent utiliser l’outil de dialogue peuvent le télécharger ci-dessous ou faire une demande pour le recevoir en version papier par la poste. (à partir d’octobre)

2. Les dates du prochain cycle de formation seront bientôt disponibles. Il est ouvert à tous les professionnels qui le souhaitent avec néanmoins une priorité pour ceux qui endossent la fonction de Référent de Proximité.

3. Chaque membre du consortium peut rejoindre le groupe de travail qui organise ce bouquet d’actions. Tout nouvel acteur qui souhaite rejoindre le consortium BOOST est invité à prendre contact avec la responsable de l’action.

Responsable de l’action 
Mirjam Amar
mirjam.amar@brusano.brussels    
Téléchargez la fiche d’action >

Téléchargez l’outil dialogue > à venir

Téléchargez l’invitation formation > à venir

Approche quartier (en développement)
De quoi s’agit-il ?

L’approche quartier consiste à renforcer, à l’échelle locale, les liens et les collaborations entre acteurs issus de différents secteurs, autorités et services publics, et habitants/communautés afin d’améliorer la santé et le bien-être de la population et réduire les inégalités sociales de santé, notamment en soutenant les synergies entre diverses initiatives qui agissent sur les déterminants de la santé et en promouvant une participation active et collective de la population au sein de ces initiatives.
Quand est-ce ça se passe ?

La réflexion est menée en continu tout au long du projet.

Planning

Septembre 2019 – décembre 2021.

Où se développe l’action ?

Échelle:
Dans un 1ère temps BOOST cible un ou plusieurs quartiers par commune, en fonction des opportunités présentées par les initiatives santé-social existantes. Suite aux prises de contact avec le Kenniscentrum WWZ et les 3 projets pilotes “Quartier aide et soins” financés par la COCOM, les partenaires BOOST ont validé les choix suivants:

Commune de Bruxelles: quartier des Martyrs et quartier de Notre-Dame-des-Neiges, en collaboration avec le projet MaN’Aige (financé par Innoviris).

Commune de Saint-Gilles: 1) Bas de Saint-Gilles (quartiers de Bosnie-Porte de Hal), 2) quartier d’Anneessens et une moitié du quartier de Stalingrad, et 3) quartier des Marolles avec 2ème moitié du quartier de Stalingrad, en collaboration avec le projet Zoom Seniors.

Commune de Saint-Josse: quartier de Brabant, qui chevauche les communes de Saint-Josse et Schaerbeek, en collaboration avec le projet Citisen qui a mis en place 3 “ruches” (lieux de rencontres et ressources), situées rues Stephenson, Liedts et Verte (Saint-Josse).

Les caractéristiques suivantes sont tout aussi importantes pour définir la zone locale d’intervention: le sentiment d’appartenance, la manière dont une zone est investie par les habitants et les services, les groupements culturels, les problématiques communes…

Une extension sur d’autres quartiers est envisagée en 2021.
Quelles sont les retombées attendues ?

Ce bouquet d’actions vise à

• Renforcer la promotion de la santé en organisant des rencontres entre habitants et professionnels (comités de quartier santé) et des activités collectives d’éducation thérapeutique

• Favoriser l’accès aux soins et services santé-social en proposant une diversité d’espaces et de permanences

• Renforcer la coordination des acteurs autour de parcours de soins complexes en soutenant les réseaux locaux professionnels

Concrètement, à l’échelle d’un quartier, nous pourrions à terme identifier:

– Un “coordinateur quartier”
– Espaces “points infos” et “activités santé”
– Un “comité de quartier santé”
– Un réseau professionnel interdisciplinaire local
– Un réseau local de “connecteurs communautaires”
À qui s’adresse l’action ?

Cette action rassemble, autour de questions de santé

– Les professionnels des secteurs médico-psycho-sociaux
– Un diversité d’acteurs locaux
– Les habitants

L’action porte une attention particulière aux personnes en situations complexes et/ou vulnérables vivant avec des maladies chroniques.
En quoi est-ce innovant ?

Les éléments innovants de ce bouquet sont

– Une approche de quartier intersectorielle réunissant les 1ère et 2ème lignes

– L’identification de points et pistes communs entre différents projets et initiatives qui interviennent sur un même territoire, quelle que soit la source de financement, afin de mutualiser les ressources et renforcer les synergies, améliorer la cohérence des actions, et ce dans un souhait de pérennisation

– Une réflexion à une approche et une méthodologie qui est applicable à l’échelle de la région, tout en étant suffisamment flexible pour être déclinée différemment selon les contextes, besoins et ressources de chaque quartier

– Une vision à la fois populationnelle (rôle de “référents quartiers”) et individuelle (référents de proximité et autres professionnels impliqués dans le suivi de patients individuels)
Qui sont les partenaires impliqués ?

Des nouvelles structures et personnes continuent à rejoindre ce bouquet. Les partenaires BOOST actuellement impliqués sont
AKBru, BOT, BRUSANO, Centre familial de Bruxelles, CMDC-CDCS, CHU Saint-Pierre, Clinique Saint Jean, Cosedi, CPAS Saint-Gilles, FAMGB, FASD Aide et Soins à domicile Bruxelles, FSMB, GymSana, Haute Ecole Leonard de Vinci/UPE, Huis voor Gezondheid, Maison Sainte-Monique, Kenniscentrum WWZ, Ligue des Usagers des Services de Santé, Maison médicale Santé Plurielle, Mutualité chrétienne, Projet Participate, Projet de réforme en santé mentale Psy 107, UPB/AVB (Union des Pharmaciens de Bruxelles), Zoom Seniors.

Des collaborations sont formées avec

• Le projet Citisen
• Le projet MaN’Aige
• Le projet Zoom Seniors
Quels résultats ont été obtenus jusqu’à présent ?

• Intégration des réseaux et partenaires néerlandophones et francophones
• Coordination entre projets pilotes bénéficiant de différentes sources de financement
Comment s’impliquer dans l’action ?

En tant que partenaire BOOST, différents moyens de s’impliquer sont possibles:

• Participer aux réunions
• Identifier des ressources ou initiatives locales
• S’impliquer dans les activités à l’échelle des quartiers
• Faire le lien en tant que Référent de Proximité ou Hospitalier

Responsable de l’action
Monique Ferguson
monique.ferguson@brusano.brussels   

Urgence et médecine générale (en développement)
De quoi s’agit-il ?

Ce bouquet consiste à rendre plus efficiente l’utilisation des services d’urgences en améliorant le recours à la médecine générale et à la détection des signes de dégradation de la santé par le patient lui-même.

Concrètement, il s’agit de
• Soutenir la sensibilisation et la formation des patients pour l’acquisition de capacités de détection précoce de signaux d’alerte et d’action adéquate (compétences minimales de sécurité), afin d’éviter le recours aux urgences
• Systématiser un contact téléphonique avec les patients présentant un risque élevé de réhospitalisation, suite à une sortie des urgences
• Orienter efficacement les patients chroniques vers la médecine générale
• Sensibiliser les patients à l’intérêt d’être suivis par un médecin généraliste.

Le groupe a identifié 5 axes de travail
1) études
2) campagne (sensibilisation)
3) rencontres multidisciplinaires locales
4) screening téléphonique
5) formations (au bénéfice des patients pour distinguer les situations qui nécessitent une visite aux urgences de celles pouvant être traitées par la médecine générale)
Quand est-ce que ça se passe ?

La réflexion est menée en continu tout au long du projet.

Planning

Septembre 2019 – décembre 2021

Où se développe l’action ?

Échelle: l’action se développe sur tout le territoire de BOOST.

Quelles sont les retombées attendues ?

Ce bouquet d’action vise à augmenter le recours à la médecine générale, au détriment du recours non efficient aux urgences et plus généralement aux soins spécialisés, par

– Une conscientisation accrue des patients à l’égard de l’importance de la médecine générale

– Un empowerment de ces patients à l’égard de la capacité à reconnaître les signaux d’urgence

– Un suivi téléphonique, depuis les hôpitaux, afin de réduire les réhospitalisations des personnes ayant un recours fréquent aux urgences

– Une amélioration des orientations grâce à un lien renforcé entre hôpitaux et ambulatoire médico-psycho-social.
À qui s’adresse l’action ?

L’action s’adresse aux professionnels de la santé (médical, social…).
En quoi est-ce innovant ?

Le groupe de travail rassemble des professionnels issus d’horizons divers, dont notamment de l’hospitalier et de l’ambulatoire. Bien qu’il existe déjà certains cénacles de rencontres entre ambulatoire et hospitalier, cette représentation diversifiée est davantage encore poussée dans le cadre de ce groupe de travail, ce qui en fait en soi un élément novateur.

La diversité du groupe permet de prendre en compte les différents points de vue dans le cadre d’actions qui se veulent systémiques. On peut donc espérer que les solutions à venir soient elles-mêmes novatrices.
Qui sont les partenaires impliqués ?

Les partenaires impliqués dans l’élaboration de la méthodologie sont
BRUSANO, Centre de Santé du Miroir, CPAS de St Gilles, Clinique St Jean, CHU St Pierre, FAMGB, Huis voor Gezondheid, Huize Sint-Monika, Maison Médicale Santé Plurielle, Ligue des Usagers des Services de Santé, Service Social de la Mutualité Saint-Michel, UPB/AVB (Union des Pharmaciens de Bruxelles), Réforme en santé mentale (Psy107) et 1 modérateur des Sylos.
Quels résultats ont été obtenus jusqu’à présent ?

Le GT a travaillé

Etudes: A l’objectivation de la situation du recours aux urgences. A la demande du groupe de travail, l’Observatoire de la Santé et du Social de Bruxelles-Capitale a isolé les résultats de sa recherche sur le recours aux urgences, à la zone BOOST; parallèlement, les hôpitaux CHU Saint-Pierre et Clinique Saint-Jean travaillent au profilage des patients ayant recours à leurs urgences

Campagnes et sensibilisation: Au répertoire d’outils et de stratégies de sensibilisation existants (vidéo et affiche de la campagne FAMGB/BHAK sur le recours aux urgences, site internet doctorbrussels.be qui permet de trouver un médecin à Bruxelles, vidéo présentant les PMG, affiche et vidéo de la campagne 1733…)

Rencontres multidisciplinaires locales: A des rencontres multidisciplinaires locales entre urgences, médecine générale et social-santé, à Saint-Gilles et Saint-Josse, organisées autour de vignettes cliniques. Ces rencontres, planifiées pour mai et juin, ont été reportées en raison de la crise sanitaire COVID-19.
Comment s’impliquer dans l’action ?

Il existe de multiples manières de s’impliquer dans l’action

– En rejoignant le groupe de travail, qu’on soit partenaire du projet BOOST ou non

– En contribuant à fournir des données permettant d’objectiver la situation de recours aux urgences et à la médecine générale

– En participant aux rencontres locales organisées sur le territoire

– En implémentant les méthodes et outils développés dans le cadre du projet BOOST, à d’autres territoires ou d’autres pathologies.

Responsable de l’action 
Gaétane Thirion
gaetane.thirion@brusano.brussels  

Les organisations participantes